hiver


hiver

hiver [ ivɛr ] n. m.
iver XIe; bas lat. hibernum, subst. de hibernus « hivernal »
La plus froide des quatre saisons de l'année (dans les zones tempérée et polaire), qui succède à l'automne. Hiver astronomique, hiver boréal, qui commence au solstice de décembre (22 décembre) et se termine à l'équinoxe de mars (20 ou 21 mars) dans l'hémisphère Nord (l'hiver austral commence au solstice de juin et se termine à l'équinoxe de septembre).
Cour. L'hiver météorologique, dans les zones tempérées, la plus froide des saisons. C'est l'hiver. Hiver rigoureux. Les jours sont courts en hiver. Longues soirées d'hiver. hivernal. Semaine de vacances d'hiver. Jeux olympiques d'hiver. Sommeil de la nature, des animaux pendant l'hiver. hibernation. Plantes d'hiver, qui poussent, produisent en hiver. ⇒ hiémal. Blé d'hiver. Quartiers d'hiver. JARDIN D'HIVER. Loc. Été comme hiver : en toutes saisons. Il ne passera pas l'hiver : il est sur le point de mourir; en mauvais état (d'une chose).
♢ SPORTS D'HIVER, qui se pratiquent sur la neige, la glace (ski, luge, patinage, bobsleigh, etc.). Aller aux sports d'hiver, à la montagne pour pratiquer ces sports.
Fig. et poét. L'hiver de la vie, des ans. vieillesse.
⊗ CONTR. Été.

hiver nom masculin (bas latin hibernum, du latin classique hibernum tempus, temps d'hiver) Saison qui succède à l'automne et précède le printemps, et qui, dans l'hémisphère boréal, commence le 21 ou le 22 décembre pour finir le 20 ou le 21 mars : Hiver rigoureux. Période froide de l'année dans les climats tempérés : Hiver précoce, tardif.hiver (citations) nom masculin (bas latin hibernum, du latin classique hibernum tempus, temps d'hiver) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 L'individu qui pense contre la société qui dort, voilà l'histoire éternelle, et le printemps aura toujours le même hiver à vaincre. Politique P.U.F. Théodore Agrippa d'Aubigné près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630 Voici moins de plaisirs, mais voici moins de peines : Le rossignol se taist, se taisent les Syrènes : Nous ne voyons cueillir ni les fruits ni les fleurs : L'espérance n'est plus bien souvent tromperesse, L'hiver jouit de tout, bien heureuse vieillesse, La saison de l'usage, et non plus des labeurs. L'Hiver Stéphane Mallarmé Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898 […] L'hiver, saison de l'art serein, l'hiver lucide […]. Poésies, Renouveau Clément Marot Cahors 1496-Turin 1544 Car l'hiver qui s'apprête A commencé à neiger sur ma tête. Églogue au roi sous les noms de Pan et Robin François Maynard Toulouse 1582-Aurillac 1646 Académie française, 1634 On ne voit point tomber ni tes lys ni tes roses, Et l'hiver de ta vie est ton second printemps. Stances, la Belle Vieille Charles d'Orléans Paris 1394-Amboise 1465 Yver, vous n'este qu'un vilain. Rondeaux Jean Richepin Médéa, Algérie, 1849-Paris 1926 Académie française, 1908 Voici venir l'hiver, tueur de pauvres gens. La Chanson des gueux Decaux Confucius, en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] 551-479 avant J.-C. C'est seulement quand le froid de l'hiver est arrivé qu'on s'aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres. Entretiens, V, 9 (traduction S. Couvreur) hiver (difficultés) nom masculin (bas latin hibernum, du latin classique hibernum tempus, temps d'hiver) Emploi On dit en hiver, l'hiver, dans ou pendant l'hiver comme pour automne et été (mais à la différence de au printemps). Avec un millésime : c'était pendant l'hiver 1943, pendant l'hiver 86/87. ● hiver (expressions) nom masculin (bas latin hibernum, du latin classique hibernum tempus, temps d'hiver) Hiver nucléaire, en cas de conflit nucléaire généralisé, hypothèse selon laquelle les quantités de fumées, de poussières mises en suspension rendraient le ciel si opaque que les températures pourraient atteindre, pendant plusieurs mois, −20 °C à −30 °C. Variété d'hiver, cultivar dont l'accomplissement du cycle nécessite la vernalisation par le froid hivernal. (Semées à l'automne, les plantes passent l'hiver à l'état végétatif.)

hiver
n. m.
d1./d Saison qui suit l'automne et va du solstice de décembre à l'équinoxe de mars dans l'hémisphère Nord (hiver boréal) et du solstice de juin à l'équinoxe de septembre dans l'hémisphère Sud (hiver austral).
d2./d Saison la plus froide de l'année dans les zones tempérées et polaires.
|| Poét. Vieillesse. L'hiver des ans.

HIVER, subst. masc.
A. — 1. Saison la plus froide de l'année et aux jours les plus courts, qui suit l'automne et précède le printemps. Hiver clément, humide, neigeux, pluvieux, rigoureux; être en hiver; l'hiver dernier. Revêtue des grises livrées de l'hiver, elle [cette campagne] ne présentait aux yeux que monotonie, pauvreté et tristesse (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 141). Longues veillées d'hiver autour de la cheminée familiale (WARCOLLIER, Télépathie, 1921, p. 3) :
1. Lorsqu'on revient de longs séjours en Afrique du Nord, en Espagne, en Italie, pour tomber dans la lèpre de l'hiver parisien, 10 degrés au-dessous, l'obscurité, la saleté, la laideur, les difficultés pour tout, l'âpreté pour tout, la vie maladive et surmenée, ce qui vous étonne, c'est moins l'ensemble de cette horreur, que de voir que la plupart des hommes s'en accommodent...
MONTHERL., J. filles, 1936, p. 1006.
Rem. Dans le lang. cour. et pour l'Hémisphère Nord, l'hiver astronomique sert de mesure précise à la saison et correspond à la période du 22 décembre au 20 mars. L'hiver météorologique qualifie la période la plus froide de l'année et correspond gén. aux mois de décembre, janvier et février.
P. personnif., ARTS et LITT. L'Hiver, vieillard au dur sommeil (HUGO, Odes ball., 1828, p. 298) :
2. Ma tapisserie est composée d'une toile peinte sur place par un Piémontais, il y a environ quatre-vingt-dix ans, et représentant les quatre saisons : dans ce tems là l'hiver était un petit vieillard grelottant, et portant un gros manchon de poil de renard; le printems, une jeune fille pleine d'appas, et portant à la main un bouquet de roses; l'été, un grand garçon à demi-nu, armé d'un fléau entouré de gerbes de froment; et l'automne, une marchande de pommes.
JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 209.
Loc. adj. inv. D'hiver. Qui appartient à l'hiver, a lieu, pousse, est utilisé en hiver. Cours, fruit, jeux olympiques, semestre d'hiver. Aux premiers jours du printemps, tout s'ébranlera pour une campagne décisive (...) « L'empereur Nicolas eût-il mieux fait d'entreprendre une campagne d'hiver en Europe? Je le pense, s'il en avait la possibilité... » (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 447). J'avais renoncé (...) à m'acheter un pardessus d'hiver neuf et un poêle à gaz (DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 47) :
3. ... au cours de la campagne 1956-1957, la France, très gravement touchée par des gelées tardives qui détruisirent plus de la moitié de sa récolte de blé d'hiver vit sa production baisser de 10,4 à 5,7 millions de tonnes...
M. BENOIST, F. PETTIER, Les Transp. mar., 1961, p. 46.
Jardin, quartier, sports, station d'hiver.
2. P. ext. [P. réf. au froid de l'hiver] Température froide. Hiver avancé, court, long, tardif; grand hiver. Pendant les six mois d'été tout se procréait, se multipliait, et (...) pendant les six mois d'hiver, tout languissait, était presque mort (VOLNEY, Les Ruines, 1791, p. 251). Des vols de ramiers présageaient un hiver précoce (MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 205). Plus rien que l'air froid. Plus rien qu'un petit peu d'hiver qui vous est soufflé dans la figure quand on la penche sur le vide (RAMUZ, Derborence, 1934, p. 243) :
4. Soleil d'or, temps très froid. Les Saints de glace ne sont pas encore repartis. Ce retour offensif de l'hiver est pénible au milieu de la nature en fleurs. Cela semble un contresens et un solécisme.
AMIEL, Journal, 1866, p. 288.
Loc. Il n'y a pas eu d'hiver. Il n'y a pas eu de grands froids, l'hiver ne s'est pas fait sentir. (Ds Ac., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965).
Proverbes, vieillis.
À la mi-mai, queue d'hiver. ,,Le froid se fait souvent sentir au mois de mai`` (Ac.); (ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965).
Il n'a pas besoin d'un fort hiver. [En parlant d'une pers.] ,,D'une complexion faible et délicate; si incommodé dans ses affaires que le moindre accident peut le ruiner`` (Ac., LITTRÉ, GUÉRIN 1892).
B. — Au fig., littér.
1. [En parlant de l'âge d'une pers.]
a) [En parlant d'une pers. âgée] Synon. année. Ce dernier, bien que comptant soixante-dix hivers, est encore tout jeune (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Quinze jours en Holl., 1893, p. 259) :
5. ... quand je songe qu'il suffirait d'une soixantaine d'hivers jetés sur vos printemps pour faire de vous d'aussi ordes, abominables et fantasmatiques vieilles que cette momie échappée de sa boîte...
GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 55.
b) Âge avancé, vieillesse, symbole de ce qui va disparaître, mourir. Anton. jeunesse, printemps. Hiver des ans. Ce toit voit mon printemps, il verra mon hiver (Mme V. HUGO, Hugo, 1863, p. 129). Je suis arrivé à cet âge plus calme où les rêves et les grands désespoirs sont un peu finis : (...) on s'arrange pour jouir de ce qui reste de bon dans la vie, avant l'hiver qui approche (LOTI, Journal, t. 1, 1878-81, p. 202) :
6. Pour moi, si, déjà dans l'hiver de ma vie, je ne suis pas destiné à te voir dans l'été de la tienne; si ta bonne mère est seule chargée de t'y introduire, après avoir pris seule soin de ton printemps, tu acquitteras à la fois les dettes de l'amour conjugal et de l'amour filial, si un jour ta main reconnaissante sème quelques violettes sur mon humble terre.
BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 134.
2. P. anal. [En parlant d'une chose appartenant gén. au domaine de l'affectivité] Symbole de tristesse, de manque de sentiments, de froideur, de sécheresse. L'hiver de la barbarie passé, il [Virgile] a présidé aussitôt aux nouvelles aurores (SAINTE-BEUVE, Virgile, 1857, p. 30). Il passe je ne sais quelles bouffées de printemps dans l'hiver de mon imbécile de cœur, et je me figure que c'est vous qui me les soufflez (SAND, Elle et lui, 1859, p. 53).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Var. hyver Att. ds Ac. 1694-1740. Étymol. et Hist. XIe s. iversz cas sujet (Poëme religieux inspiré par le Cantique des Cantiques, 31 ds MEYER, p. 207); 1282 hyveir (Ch., Fontevr., A. Maine-et-Loire ds GDF. Compl.); av. 1560 fig. (DU BELLAY, Œuvres, éd. H. Chamard, t. 5, p. 55 : l'hyver de mes ennuis). Empr. au b. lat. hibernum « l'hiver » (du lat. class. hibernum tempus « la saison hivernale ») qui a évincé le lat. class. hiems. Fréq. abs. littér. : 7 221. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 9 343, b) 14 813; XXe s. : a) 10 877, b) 8 257.

hiver [ivɛʀ] n. m.
ÉTYM. XIe, iver; hyveri, 1282; bas lat. hibernum, du lat. class. hibernum tempus « temps hivernal », de hiems, hiemis « hiver » (→ Hiémal), et de tempus « temps »; hibernum a supplanté hiems.
1 La plus froide des quatre saisons de l'année, qui succède à l'automne. || Hiver astronomique, hiver boréal, qui commence au solstice de décembre (22 déc.) et se termine à l'équinoxe de mars (20 au 21 mars) dans l'hémisphère nord (l'hiver austral commence au solstice de juin et se termine à l'équinoxe de septembre).Cour. || L'hiver météorologique : dans les zones tempérées, La plus froide des saisons, dont la durée est variable (dans l'hémisphère nord, surtout de décembre à février [cit.] ou mars; dans l'hémisphère sud, de juillet à septembre).L'hiver, saison du froid, des frimas, mauvaise saison. Froidure. || Mois d'hiver. || Être en hiver (→ Asseoir, cit. 40; grelotter, cit. 2 et 4). || C'est l'hiver; voici l'hiver (→ Conciliabule, cit. 2). || L'hiver approche.Fam. || On va, nous allons vers l'hiver. || Aspect de la nature qui annonce l'hiver (→ Équanimité, cit. 4). || Hiver précoce, tardif. || Début, seuil de l'hiver (→ Enfermer, cit. 21; faner, cit. 16). || Hiver court. || Les longs hivers des régions continentales. || Hiver qui dure des mois (→ Étaler, cit. 38); sept mois d'hiver (→ Fournir, cit. 2); persistance de l'hiver (→ Fournaise, cit. 3). || Le fort (cit. 72), le cœur (cit. 24) de l'hiver (→ Ambrer, cit. 2; feutrer, cit. 4). || L'hiver s'en va (→ Bois, cit. 24), fait place au printemps.Hiver sec et froid; hiver rigoureux, rude (→ Année, cit. 6); âpre, dur, terrible (→ Avalanche, cit. 2; floraison, cit. 2; glace, cit. 7). || Un rude hiver, roman de Queneau. || Grand hiver (→ Fendre, cit. 2). || Rigueur des hivers (→ Attiédir, cit. 1; hérisser, cit. 22). || Hiver neigeux, pluvieux, humide (→ Germe, cit. 13), malsain. || Hiver doux, tiède, clément. || Il n'y a pas eu d'hiver cette année : la température n'a jamais été rigoureuse.Jour d'hiver blafard (cit. 5). || Beaux jours d'hiver (→ Air, cit. 7). || Un frais matin d'hiver (→ Faire, cit. 208). || De longues soirées d'hiver (→ Abréger, cit. 8; évoquer, cit. 9). || Le gel (cit. 4), le givre (cit. 1), les neiges de l'hiver (→ Épuisant, cit.; fermer, cit. 4). || Vent, âpre bise (cit. 7) d'hiver. || L'hiver effeuille, dénude les arbres (cit. 32). || L'hiver blanchit (cit. 6) les monts, gèle (cit. 5) les plantes, grossit les ruisseaux (→ Encaisser, cit. 5; envaser, cit. 1). || Le sommeil de la nature, des animaux pendant l'hiver. Hibernation; hibernant (→ Abeille, cit. 4; arranger, cit. 19).
1 (…) l'Hiver est une mort de six mois répandue sur tout un côté de cette boule, que nous ne saurions éviter; c'est une courte vieillesse des choses animées (…)
Cyrano de Bergerac, Lettres diverses, Contre l'hiver.
2 Que j'aime le premier frisson d'hiver ! le chaume,
Sous le pied du chasseur, refusant de ployer !
A. de Musset, Premières poésies, « Sonnet ».
3 Le commencement de l'hiver avait été doux, il n'avait encore ni gelé ni neigé.
Hugo, les Misérables, II, III, I.
4 C'était l'hiver, il pleuvait des semaines entières, il neigeait; puis un dégel subit emportait la neige, et la ville apparaissait de plus en plus noire après ce rapide éblouissement qui l'avait couverte un moment des fantaisies de cette âpre saison.
E. Fromentin, Dominique, IV.
5 (…) l'hiver n'a pas plus de fin que le printemps n'a de commencement; la terre ne connaît ni mort ni repos. Il n'est que le citadin pour qui l'hiver interpose, entre octobre et mars, une saison massive taillée dans un bloc de mois défeuillés, gris, mouillés, çà et là blancs de neige mince et trouée, signalés par l'avènement de l'huître, des concerts, des marrons et des skis.
Colette, Belles saisons, p. 8.
6 La zone tempérée est celle pour laquelle ont été créées les divisions de l'année en saisons exprimant le régime thermique. Il n'y a pas d'hiver dans la zone subtropicale, il y en a un dans la zone tempérée, où huit mois au moins ont une moyenne inférieure à 20 °C (…) il faudrait encore distinguer entre les climats océaniques et continentaux. Les premiers sont caractérisés par une lente montée de la température et une descente aussi lente. Le printemps et l'automne s'étendent sur au moins six mois dans les climats océaniques. L'été et l'hiver semblent se partager l'année dans les climats continentaux.
E. de Martonne, Traité de géographie physique, I, p. 142.
7 Mon métier m'obligeait d'errer sur toute la terre. Hélas je me trouvais toujours d'octobre à mars dans l'hémisphère nord, d'avril à septembre dans l'hémisphère sud, si bien qu'il n'y avait dans ma vie que des hivers.
Ionesco, Victimes du devoir, Théâtre I, p. 197.
7.1 On est peu à peu arrivé à ce temps où l'hiver s'amollit comme un fruit malade. Jusqu'à présent, il était dur et vert et bien acide, et puis, d'un coup, le voilà tendre.
J. Giono, Regain, in Œ. roman., Pl., t. I, p. 344.
D'hiver. || Plantes d'hiver, qui poussent, produisent en hiver. Brumal, hiémal. || Blé d'hiver. || Fruits d'hiver. || Rose d'hiver. || Jardin d'hiver.Se vêtir chaudement l'hiver (→ Flanelle, cit. 1). || Pièces inhabitables l'hiver (→ Geler, cit. 20). || Être nue été comme hiver. || Pardessus d'hiver (→ Goder, cit.). || Provisions d'hiver (→ Figue, cit. 1). || Feux (cit. 12) d'hiver. — ☑ Loc. Quartiers d'hiver. — ☑ Loc. Sports d'hiver, qui se pratiquent sur la neige et la glace.
(V. 1695). Température froide.
8 Des neiges qui ne se fondent jamais font un hiver perpétuel sur le sommet des montagnes (…)
Fénelon, Télémaque, II.
2 Fig. et poét. a Année (qui apporte la vieillesse, la tristesse; en parlant de l'âge d'une personne âgée).
9 Cinquante hivers ont passé sur sa tête (…)
Béranger, Bonsoir.
b (1629). || L'hiver de la vie, des ans. Vieillesse. || Ne remettez pas à l'automne, l'hiver vient aussitôt (→ Attendre, cit. 35).Littér. || L'Hiver, recueil de poèmes de vieillesse de d'Aubigné.
10 On ne voit point tomber ni tes lys, ni tes roses,
Et l'hiver de ta vie est ton second printemps.
Maynard, Odes, À une belle vieille.
11 — Ninon, Ninon, que fais-tu de la vie ?
L'heure s'enfuit, le jour succède au jour.
Rose ce soir, demain flétrie.
Comment vis-tu, toi qui n'as pas d'amour ? (…)
Aujourd'hui le printemps, Ninon, demain l'hiver.
A. de Musset, À quoi rêvent les jeunes filles, I, 1.
CONTR. Été.
DÉR. V. Hiberner, hivernal, hiverner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hiver — HIVER. s. m. (Plusieurs escrivent encore Hyver.) Celle des quatre saisons de l année qui vient aprés l Automne, & qui est la plus froide de toutes. Grand hiver. hiver pluvieux. hiver venteux. hiver sec. hiver bien doux. hiver bien rude. hiver… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Hiver 60 — est un film de fiction et documentaire belge réalisé par Thierry Michel en 1982, au cœur de la Grève générale de l hiver 1960 1961, grande grève wallonne qui a ébranlé la Belgique au cours de l hiver 1960. C est en grande partie à la Maison du… …   Wikipédia en Français

  • Hiver — Hiv er, n. One who collects bees into a hive. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • hiver — HIVER: Toujours exceptionnel. (voyez été). Plus sain que les autres saisons …   Dictionnaire des idées reçues

  • Hiver — Pour les œuvres portant ce nom, voir l Hiver. Dans de nombreuses parties du monde, l hiver est associé à la neige et à la glace. Ci dessus, paysage d hiver en Allemagne …   Wikipédia en Français

  • hiver — (i vêr) s. m. 1°   Saison qui suit l automne et précède le printemps.    L hiver astronomique, qui commence au 22 de décembre et finit au 20 de mars.    L hiver météorologique, qui commence à la fin de novembre et se termine en février, et qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HIVER — s. m. Celle des quatre saisons de l année qui est la plus froide, et qui commence, selon les astronomes, vers le vingt deux de décembre, et finit vers le vingt et un de mars. Hiver pluvieux. Hiver venteux. Hiver sec. Hiver bien doux. Hiver bien… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HIVER — n. m. Celle des quatre saisons de l’année qui est la plus froide et qui commence, selon les astronomes, le 22 décembre et finit le 21 mars. Hiver pluvieux. Hiver venteux. Hiver sec. Hiver doux. Hiver bien rude. Hiver malsain. Hiver humide.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • hiver — nm. (saison) : evért (Lanslevillard), IVÉr (Albanais.001, Annecy, Entremont, Praz Arly, Reyvroz, Sallanches, Sevrier, Thônes | Albertville.021b, Bellecombe Bauges, Bellevaux, Billième, Bogève, Cordon, Doucy Bauges, Gets, Giettaz, Hauteville Sa.,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Hiver — Hivers are a Major Race in the Traveller Universe.The Hivers are race based on six fold symmetry. Of all the major races they both appear and think the most “alien” to most humans. Despite their name Hivers actually have a highly individualistic… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.